Le désir dont on a honte

Beaucoup de femmes enceintes ont des doutes à propos des relations sexuelles pendant la grossesse. Beaucoup d’entre elles n’osent pas à poser cette question à son médecin parce que les femmes enceintes ne sont pas toujours considérées comme les humains et sont interdites de faire plusieurs choses, mais le sexe est un besoin primaire et est essentiel pour maintenir des bonnes relations dans le couple. Alors, faut-il se priver du sexe pendant la grossesse ou bien continuer de mener une vie intime normale ?

Les problèmes des femmes enceintes

Il y a quelques années, le mot « grossesse » était associé à la nécessité de porter des vêtements moches et sans forme et d’aller tous les mois chez son médecin afin d’obtenir une autre liste de toute sorte d’interdictions possibles. Les femmes considéraient cette période comme le paiement inévitable pour la maternité. Enfin, il est le temps quand être enceinte est devenu normal et même prestigieux. Tout le monde voit les stars du show-business qui ne cachent plus et sont même fières de leur grossesse. Dans les rues des belles femmes dans les robes et vêtements chic et flamboyants qui mettent l’accent sur le ventre arrondi à lieu de le cacher sont de plus en plus nombreuses. On découvre avec étonnement que les femmes enceintes pratiquent du sport, font de la musique, de la peinture et travaillent dans leurs bureaux comme si rien n`a pas changé. On devient de plus en plus confiant que la grossesse n’est pas un diagnostic, mais l’apogée de la nature féminine, de sa sexualité et spiritualité.

Nota bene! Il faut se rendre compte qu’il existe des conditions où il est fortement déconseillé d’avoir des relations sexuelles lors d’une grossesse. Seulement votre médecin peut vous donner des ordonnances et des conseils concernant votre santé. Dans l’article suivant il s’agit des grossesses sans pathologies.

Le sexe pendant la grossesse- les femmes en ont besoin aussi que les hommes

Si la sexualité est entendu non seulement comme la capacité d`avoir des relations sexuelles, mais aussi comme une expérience profonde de l’amour et de la plénitude de la vie en général, le sujet de relations sexuelles pendant la grossesse devient actuel. Le célèbre psychologue américain Alexander Lowen a dit : « Les enfants sains avaient des parents qui étaient heureux dans leur lit ». Une femme qui est satisfaite de sa vie sexuelle peut facilement donner de l’amour, du soin et de l’attention à son enfant en raison du fait qu’elle a un excès d’amour qu’elle a besoin de partager avec les autres. In utero et pendant la première année de la vie l’enfant a des liens très proches avec sa mère, c’est pourquoi il est si importante que la mère soit heureuse et aimée pendant la grossesse et le sexe est indispensable pour cela. La maternité et la sexualité ne devraient pas être opposées mais doivent être unies pour le bien-être de toute la famille.

Les mythes sur le sexe pendant la grossesse

Même les femmes enceintes qui ont le désir des rapports sexuels en ont peur à cause de tous les mythes qui existent sur ce sujet. Ce qui est encore pire est que ces mythes ont l’air assez raisonnable et logique. Donc voici sont certains « faits » qui sont souvent utilisés pour faire peur aux jeunes parents.

On peut traumatiser le bébé pendant le sexe

Beaucoup de futurs parents ont peur que des frictions vont pousser le bébé et peuvent ainsi être la cause des dommages mécaniques du fœtus. Cependant, ceci est absolument impossible car le fœtus est placé dans l’utérus qui est séparé du vagin par le col de l’utérus de 4-5 cm.

Mais la protection principale de bébé est fournie par le liquide amniotique ou, autrement dit, par les eaux. Le bébé est à l’intérieur d’une boule élastique remplie de l’eau; ce genre de bathyscaphe neutralise les coups qui viennent de l’extérieur et protégé le fœtus des infections. Indépendamment de la durée de la grossesse il est impossible de causer des dommages mécaniques pendant les rapports sexuels.

Le sexe peut causer des crampes

Ceci est un mensonge. Les médecins insistent sur le contraire.En fait, le liquide de semence contient des hormones (prostaglandines) qui sont utilisés pour stimuler les crampes lors des couches dans les hôpitaux, mais une version synthétique a un taux de concentration des prostaglandines beaucoup plus élevé que le sperme, il est donc peu probable que le sexe provoque l’accouchement.

Les femmes enceintes ne doivent pas arriver à l’orgasme

Pendant l’orgasme, il y a une contraction des muscles de l’utérus, qui, selon les auteurs de ce mythe, peut provoquer les risques de l’avortement. Toutefois, ces craintes sont mal fondées : des petites vagues des contractions réflexes d’une couche circulaire de la myomètre (la couche musculaire de l’utérus) qui se produisent au moment de la décharge orgastique, ne sont pas en mesure de provoquer une augmentation du tonus musculaire de l’utérus entier. Lors d’une grossesse normale avoir les orgasmes réguliers sont même favorable pour une mère: ils contribuent à la redistribution de l’excédent de sang veineux dans la région pelvienne et normalise le flux sanguin dans l’utérus ce qui a un effet bénéfique sur la circulation sanguine du fœtus. Les relations sexuelles interrompues artificiellement avant d’atteindre l’orgasme ont un impact négatif sur le système nerveux de l’enceinte, mènent à l’irritabilité, aux troubles du sommeil et la stase veineuse de l’utérus et des organes génitaux.

Cette liste peut être continuée pendant des heures et des heure mais ce qui est nécessaire à savoir est que l’absence totale du sexe peut nuire et à ma mère, et au père. Les psychologues qui étudient la grossesse, connaissent l’importance des relations sexuelles harmonieuses dans un couple. La période de la grossesse, même sans une interdiction des rapports sexuels, est déjà une crise pour le couple. Les hommes n’arrivent pas à s’adapter aux changements qui se produisent avec la vitesse de lumière dans le corps et dans le monde intérieur d’une femme enceinte. Cela peut causer l’incompréhension et la tension dans les relations du couple. Si on y ajoute encore une abstinence sexuelle forcée, le mode de vie d’une famille « enceinte » sera plus que triste.

Beaucoup des médecins affirment que les relations sexuelles lors de la grossesse préparent le corps d’une femme à l’accouchement. Il existe une opinion que les femmes qui sont sexuellement actives ont moins de problèmes et éprouvent moins de la peine lors des couches. Donc il est clair que la grossesse n’est pas une raison de se priver du sexe car ça ne fera du bien ni à la santé des parents, ni à la santé d’un bébé, ni aux relations familiales.